L’Argentine vue par des français

L’Argentine est vraiment à part. C’est un pays plein de contrastes ou plutôt plein de contradictions. Les maisons, la façon de vivre sont très européennes. Mais c’est un pays où vous ne pouvez pas retirer plus de 2000 pesos par jour ce qui est équivaut à un peu plus de 100 euros par jour alors que beaucoup de choses s’achètent en liquide. Vous devez payer vos factures dans des boutiques conçues à cet effet. Les Argentins font la queue pour tout. Si vous faites les courses, il faut payer avec une carte bancaire à votre nom avec une pièce d’identité sinon, vous laissez vos courses! L’importation de véhicules d’occasion est interdite. Vous voyez donc des voitures neuves mais surtout des épaves qui roulent encore!

Les gens sont très aimables et cherchent toujours à vous aider. Nous avons vu aussi beaucoup de pauvreté. Cela ne fait pas longtemps que nous sommes en Argentine mais ce pays regorge d’anecdotes!

Voici un petit florilège des voitures qui ont croisé notre chemin! J’en connait qui vont se régaler! Et si vous veniez en acheter une d’occas?!

La route pour Cafayate

Nous avons quitté la ville de Salta ce matin, le coeur lourd. Nous étions dans un camping et nous nous sommes retrouvés à côté de tentes igloos. Sauf que c’était des familles qui vivaient ici à temps complet, sans chauffage, sans aucune commodité ou presque… avec 6 enfants, de 2 à 15 ans. Les nuits se font fraîches en Argentine, nous sommes en automne. Tout en faisant l’école de Nell, je regardais leur façon de vivre et je me suis sentie si mal de voir que c’était possible, d’être spectatrice de cette misère. Les enfants se sont préparés pour aller à l’école, ils ont enfilés leurs uniformes…ni vu ni connu. Du coup, je n’ai pas réussi à prendre de photos de la ville dans le centre historique, ça ma parut tellement futile. Heureusement, Nell grandit, elle a des vêtements qui ne lui vont plus, Marie aussi et du coup on a pu donner des affaires, une paires de botte à une autre dame qui n’a plus de chez elle non plus. Bien sur vous me direz que ça existe aussi en France…je le sais mais c’est pas pour ça que c’est supportable.

A Salta, nous avons visité aussi un musée qui parle des trouvailles archéologiques faites sur les sommets des montagnes à plus de 6800m d’altitude. Les peuples avaient pour habitude de faire des sacrifices pour honorer la Pachamama. Les enfants qui représentaient la perfection étaient alors conduit au sommet. On leur donnait de l’alcool pour qu’il ne se rendent compte de rien et étaient enterrés vivants. Trois enfants ont été retrouvés. Une de 6ans, un autre de 8 ans et une de 15 ans. Les corps ont été conservés à merveille mais c’est étrange de regarder ces enfants…sacrifiés.

Enfin, nous avons dû résoudre un problème matériel d’importance. « El Patron » a besoin de gaz pour faire chauffer l’eau, la cuisine et le chauffage. Sauf qu’à chaque fois que l’on change de pays ou presque, les modalités de rechargement changent. Au Pérou par exemple, nous avons dû faire une pièce sur mesure. En Bolivie, c’était encore un autre système mais nous avions rechargé au Pérou, donc c’était bon. En Argentine, c’est encore plus compliqué, car il n’est plus possible de recharger directement notre tank. Michaël a donc dû acheter des tuyaux, un détendeur et une bouteille de gaz externe pour que l’on puisse se chauffer, cuisiner. Mission réussie et heureusement car nous commençons à avoir besoin du chauffage la nuit! Une fois tous ces problèmes résolus, nous sommes partis pour Cafayate. Nous sommes rentrés dans un région de vignoble. Nous préférons vous monter les belles vues de notre voyage du jour. Nous nous sommes posés quelques minutes pour visiter un magnifique canyon et Nell, au retour, nous a tous « sauvé » d’une énorme tarentule!