Le Panama tout blanc ou tout noir!

Et bien le Panama n’est pas de tout repos, surtout un week-end. Nous avons rencontré sur la route pour nous rapprocher de Panama City, une famille d’Argentins. Comme nous allions presqu’au même endroit pour la nuit, nous les avons suivi car eux connaissaient bien les lieux pour y avoir déjà passé un mois. Nous voilà donc engagé en direction de la plage, vers une place connu d’Ioverlander (un site dont les voyageurs se servent pour savoir où dormir). Plus ça allait et plus la route était étroite mais nous passions! Arrivé à 100 mètres de notre destination, nous avons été arrêté par un policier fou furieux d’avoir du laissé passer les Argentins et qui lorsqu’ils nous a vu a explosé de colère! Ce sont des termes fort élégants pour expliquer la situation!!! Il nous a donc obligé à faire demi-tour, a aboyé sur les propriétaires du terrain qui étaient d’accord pour nous accueillir et les passants! Bref après, ça a été une belle galère pour trouver un endroit car tout le monde craignait la police. Au final, nous avons pu nous mettre sur un parking de restaurant en jurant de repartir pour 8 heure le lendemain. Le soir, les militaires sont repassés, le propriétaire du bar a dû s’expliquer sur notre stationnement. Les voyant partir, nous nous sommes dit que nous allions pouvoir passer une bonne nuit. C’était sans compter sur la population locale qui dès 5h du matin un dimanche voulait rentrer à l’endroit où nous étions pour aller à la plage. J’ai omis de dire que c’était une famille avec des enfants en bas âge. Le gardien n’a rien lâché, les militaires sont revenus et nous avons quitté les lieux à 7h50! Nous passons aujourd’hui la journée dans un RV park, loin de l’océan et tenterons notre chance à nouveau demain. L’accueil au Panama est très mitigé. Soit ça se passe bien et les gens sont adorables, soit la personne ne supporte pas les étrangers et là c’est très virulent!

Bref, nous en profitons pour astiquer le camping car avant de le mettre sur le bateau, Michaël fait des réparations et les filles nous aident et profitent de la piscine. Souhaitons que la suite se passe mieux!

La frontière du Coasta Rica et de Panama: